Les points essentiels à retenir des annonces d'Elisabeth Borne du 14 septembre 2023

NOUVEAUTÉS
  • Publié le : 15/09/2022
  • Rédigé par : Nouhayla JOUDAR


La premiére ministre a dévoilé, mercredi 14 septembre, les scénarios possibles pour faire face à la crise énergétique lors d'une conférence de presse consacrée à la hausse des prix. 

 

Découvrez dans cet article les points essentiels à retenir de la prise de parole de la première ministre Elisabeth Borne.

 

Bouclier Tarifaire continuera en 2023

 

La première ministre, Elisabeth Borne, a annoncé le prolongement du bouclier tarifaire en 2023 pour tous les ménages, les copropriétés, les logements sociaux, les plus petites communes et les petites entreprises.

 

Ce bouclier tarifaire coûtera 11 milliards d'euros pour le gaz et 5 milliards d'euros pour l'électricité, soit 16 milliards d'euros. Il limitera la hausse des prix à 15% pour le gaz en janvier 2023 et à 15% pour l'électricité en février 2023.

 

«Ces augmentations vont conduire à une hausse moyenne des factures de l'ordre de 25 euros par mois pour les ménages qui se chauffent au gaz, au lieu d'environ 200 euros par mois sans bouclier tarifaire. Et à une augmentation moyenne de l'ordre de 20 euros par mois pour les ménages qui se chauffent à l'électricité, au lieu de 180 euros par mois, sans bouclier tarifaire », a détaillé la première ministre, Elisabeth Borne

 

Des «chèques énergie exceptionnels» pour 12 millions de foyers modestes

 

Un accompagnement spécifique avec des chèques énergie exceptionnels de 100 ou 200 euros qui seront versés d'ici la fin de l'année à destination de 12 millions de foyers.

 

La premiére ministre, Elisabeth Borne, n'a pas annoncé un barème précis mais d'après ce qu'elle a dévoilé ce mercredi, une mére seule au SMIC avec deux enfants recevra 200 euros. Cependant, un couple avec deux enfants touchant 3000 euros nets pour le foyer béneficiera de 100 euros.

 

Des aides réexaminés pour les entreprises 

 

Le ministre de l'économie, Bruno Le Maire, a ajouté que les PME de moins de 10 salariés et dont le chiffre d'affaires est inférieur à deux millions d'euros continueraient à béneficiare de l'accés au tarif reglementé avec le bouclier tarifaire. 

 

Pour les PME plus importantes, l'aide jusqu'à deux millions d'euros sera retravaillée.  Dès le 1er octobre, « toute PME dont le chiffre d'affaires comprend au moins 3% de factures énergétiques aura accès à cette aide » a precisé le ministre de l'économie, Bruno Le Maire,  dès lors que son chiffre d'affaires sera en baisse sur au moins un mois.

 

En ce qui concerne les entreprises les énergivores comme imprimeries, industries des secteurs de la chimie ... , Bruno le Maire, a promis que le dispositif européen qui est trop complexe et qui ne fonctionne pas sera revu de fond en comble en précisant que des discussions sont engagées avec la comission européene.

 

« Tant que les prix de l'énergie resteront élevées, le guichet pour les entreprises restera ouvert», a promis, Bruno Le Maire.

 

 

A lire aussi : Hausse des prix de l’énergie : prix de l’électricité multiplié par 10 et prix du gaz multiplié par 6 par rapport à 2022


Le financement de vos travaux d'Économies d'Énergie peut être coûteux alors pourquoi se priver des CEE ?

Nous contacter